Lettre de motivation #1

Tutoriels

Objet : Candidature pour le poste de chargé de la mise à jour des bases de données logistiques et performatives back office dans le secteur de la distribution de viande bovine. 

Madame, Monsieur,

Dans le cadre de ma recherche d’emploi, je vous prie de bien vouloir considérer mon intérêt pour le poste de chargé de la mise à jour des bases de données logistiques et performatives back office au sein du service contrôle de gestion de la société C.G.A.S.T.T.P, première filiale régionale dans la distribution de viande bovine.

Étant passionné depuis toujours par la mise à jour des bases de données logistiques et performatives, plus particulièrement en back office (même si le front office présente des intérêts formidables que je serais ravi de partager avec vous lors d’un prochain entretien, a bene placito)ce serait pour moi un honneur que de pouvoir mettre à contribution mes compétences au profit de votre entreprise. J’ai toujours eu la volonté d’entreprendre et la soif de comprendre les enjeux fondamentaux de la mise à jour des bases de données logistiques et performatives afin d’optimiser les outils analytiques du contrôle de gestion, et ce dans un cadre lié à un contexte de financiarisation global des prototypes entrepreneuriaux au sein des filiales comme la C.G.A.S.T.Q.P.P.

Bien que je sois végétarien, je pense que notre collaboration ne pourra que s’en trouver enrichie, nos différences faisant notre force et nos points de vue s’unissant dans une synergie afin de mieux exploiter réciproquement les positions intrinsèques de nos opinions personnelles. A bove majore discit arare minor. Finalement, l’intérêt commun que nous portons à la cause animale se rejoint justement dans la confrontation de nos points de vue. Ma considération éthique pour les animaux peut parfaitement se mêler à votre logique productiviste d’abattage de masse de la Charolaise, qui, le saviez-vous, aurait subi une mutation du gène de la myostatine  afin d’engendrer un caractère phénotypique qui se traduit par la présence d’une hypertrophie musculaire de l’arrière-train ?

Je suis conscient que je n’ai pas encore d’expérience significative dans ce domaine et que je n’ai pas validé un master en mise à jour des bases de données logistiques performatives back office comme demandé dans votre fiche de poste (ou autre école de commerce classée par des instituts qui relèvent d’ailleurs, il me semble, in situ et inversement proportionnel, à la mise à jour des bases de données logistiques et performatives) cependant ma curiosité, ma motivation, mon engagement et mon obédience la plus totale à votre autorité, sauront vous convaincre de la sincérité de ma démarche.

Je vous remercie par avance de l’attention que vous porterez à ma candidature. Je me tiens à votre disposition 24h/24 et 7j/7 afin d’ajuster mes émoluments indexés en fonction du marché dans une perspective de compétitivité qui répondra, j’en suis certain, aux normes européennes les plus péremptoires.

Je vous prie d’agréer, votre excellence, l’expression de mes acrobaties les plus monumentales.

Bien cordialement,

 

Les invisibles

Fragments

Aux aurores qui dessinent au loin un nouveau jour, ils quittent les sentiers illuminés et portent le monde sur leurs épaules. Les temps morts sur la cime du silence – pendant le trajet – se rejoignent au carrefour des chemins escarpés. Rares et fragiles, ils inspirent les errances et enlacent l’ennui, sans un bruit, à l’orée de la somnolence. Juste avant d’en découdre, dans l’indifférence générale des indices et des cours, qui les réduisent à des statistiques, des coûts, des entraves à la vanité de ceux qui ne veulent pas partager les fruits d’un labeur qui n’est pas le leur.

Management

Fragments

Remettre l’humain au coeur de l’entreprise comme on insère la bûche au coeur du foyer. Consumer l’affect, le personnel, intégrer les process dans l’intime et laisser se dissoudre la puissance d’agir. Détourner les manoeuvres, remplacer fréquemment les grilles de lecture sans en donner les codes. Déposséder l’acteur de son savoir, l’infantiliser, le rendre dépendant aux injonctions contradictoires. Imposer cette superficialité organisationnelle de façon à ce qu’elle devienne incontournable, que l’on puisse l’invoquer comme un instrument de surveillance bilatérale.

Les surveillés doivent devenir les surveillants, ils doivent douter de leurs capacités, ne plus avoir de repères et de zones de « confort ». Le confort ou safe zone, est cette alcôve de compétences difficilement perceptible et compréhensible que l’employé se forge avec l’expérience.  Le « confort » doit désormais être la recomposition transparente de l’espace de travail dont la finalité est l’adhésion aux valeurs – corporate beings only – une sensation d’appartenance totale qui ne protège pas contre l’insécurité des fluctuations extérieures et des contingences, mais qui en donne la sensation. En réalité il s’agit bien entendu de simplifier les tâches tout en faisant croire qu’elles sont indispensables.

Détourner le champ sémantique du domaine du contrôle pour produire des discours bienveillants, convertir les affects en catalyseurs de productivité, rationaliser les passions, les individualiser, faire  de chacun un rouage interchangeable en signalant sa singularité pendant les entretiens puis sélectionner les caractéristiques uniquement compatibles avec la « culture d’entreprise » dans les rapports annuels. La « docilité » doit devenir « agilité », on désarticule pour être plus « flexible », répondre plus rapidement aux apories générées par les incubateurs d’idées creuses. L’humain doit être ressource, la ressource est en réalité un coût, le coût humain est une nécessité contextuelle qu’il faut savoir sacrifier selon le potentiel de profit à court terme. Dans un souci d’intégration des masses salariales et en public il faudra plutôt utiliser les termes suivants : « stratégie », « innovation », « optimisation », « participatif », « opérationnel », et les employés doivent devenir des « partenaires » de leur propre gestion.

Le projet doit être inconsistant, difficile à délimiter, changeant, adaptable, enrobé dans le champ lexical susnommé. Il faudra pour ce faire, fabriquer du consensus derrière un objectif variable, transitoire, cyclothymique, dépolitiser la contestation, neutraliser les arguments, faire de la critique, même cohérente, un acte réactionnaire, polémique, usité, allant contre les intérêts de l’entreprise, du new neo-social contemporary post-modern management et des intérêts individuels. Pour cela seront nommés des experts en tout, en charge de décharger les acteurs de la pénibilité d’une pensée réflexive pour leur permettre de se concentrer entièrement à être « au coeur de l’entreprise », comme s’ils étaient des humains et non des outils.

Tableaux croisés

Fragments

Le monde au bout de mes doigts, dans l’espace morcelé, je reçois le contenu de petites capsules. Elles ont parcouru la terre, comme les frêles particules qui explosent dans le temps et déforment l’avenir.

Je n’ai plus qu’à effleurer d’un geste sûr, en comprimant la main, poussant, l’index agile, flexible, polyvalent, « Clic » ! C’est là l’aboutissement d’une technique du corps développée jusqu’à son achèvement le plus parfait, la puissance d’agir de tout un être, contenue sous l’ongle pour exploser au moindre frémissement.

« Clic clic » et me voici devant de bien curieuses boutures, celles de chiffres enfermés dans un amas de cases. J’oublie tout, aussi bien mes drôles d’introspections, car il m’est peu utile d’affiner ma raison, quand je constate enfin que pour toute une vie, j’aurai de quoi laisser mon cerveau endormi.

Ce jour-là pourtant, j’aurais aimé – je crois – entendre du Baudelaire, m’épancher sur le rythme des rimes d’Apollinaire, écrire des poèmes, apprendre la musique, analyser des films sans percer leurs mystères et finir par en faire pour ne plus en parler. Mais il faut cent fois mieux avoir sur son CV, la passion sans limites pour les tableaux croisés.