Paris – Dans la ville

Voyage(s)

Ciel de plomb en juin, la Seine déborde. La colère gronde dans les rues : gaz moutarde. Je glisse sur la ville et Paris défile. Même dans sa robe grisâtre, elle reste belle. Des immeubles délavés aux méfaits architecturaux, de ses aspérités à ses coins insalubres, je vis avec elle une histoire d’amour compliquée. Je me lasse d’elle à trop la fréquenter, puis elle me manque soudainement quand je m’en éloigne.

Ambiance électrique, odeur de fin du monde, les chiens de garde sont lâchés et ils veulent t’abîmer, te rendre lisse et servile comme une stèle de musée, alors que tu es à toi seule une fête, une ode intemporelle à l’émancipation.