Comment faire du télétravail quand on a pas de travail ?

Les récentes mesures de confinement nous obligent à vous livrer à travers ce tutoriel, comment faire du télétravail lorsque vous n’êtes pas pourvu de ce médium unique d’intégration à l’espace social normalisé qu’est l’emploi. Revenons alors rapidement à l’étymologie du mot travail. Le mot travail vient du latin tripalium, qui était un instrument de torture composé de trois pieux. Le travail désigne donc la souffrance. En partant de ce constat et si vous souhaitez conserver une valeur marchande selon les critères économiques en vigueur, nous vous invitons à suivre scrupuleusement les différents points listés ci-dessous. Attention, le télétravail étant possible pour un certain type de métiers seulement, nous avons décidé d’élaborer un référentiel comportemental en phase avec ces métiers.

  • Engueulez-vous un bon coup tous les matins

Fixez-vous une petite réunion à 11h tous les matins pour vous dire que vous n’êtes pas assez productif, que l’entreprise peut se passer de vous et qu’il en existe des centaines comme vous dehors avec un CV bien plus intéressant.

  • Passez-vous une main au cul devant la cafetière

Oui, car le travail c’est aussi le premier lieu de harcèlement, là où s’exercent le patriarcat et la domination masculine dans un contexte qui semble approuver tacitement de telles pratiques. Si les moeurs tendent à évoluer (beaucoup trop selon certains), vous pouvez faire preuve de violence verbale à votre égard, en faisant un commentaire déplacé sur votre façon de vous habiller. Si vous êtes un homme, reportez-vous à la définition du mot travail et souvenez-vous que pour elles, la souffrance est décuplée.

  • Utilisez des anglicismes à tout bout de champ 

Le monde ne vous attend pas… et le monde, corona ou pas corona, il parle anglais. Donc il va falloir s’y mettre si vous ne souhaitez pas rester sur la touche. Oh wait… sorry, j’ai un conf call à midi, je te forward tout ça, n’oublie pas de lire la suite de l’article just below. Cheers. (Ceux qui n’ont pas compris cette phrase sont out of the game ! ).

  • Imposez-vous une structure organisationnelle flexible 

Eh oui, car depuis quelques années, le management intègre la notion de bonheur au travail. Non pour que vous soyez heureux, mais pour que vous soyez productifs. Vous pouvez par ailleurs vous accorder une petite partie de PlayStation (babyfoot simulator) dans la journée pour vous détendre mais à condition que cela permette de valoriser votre travail. Or, du travail vous n’en avez pas, par conséquent, revenons aux basiques et à la définition susnommée ; mettez vous une petite tarte dans la gueule, toutes les deux heures environ, le poignet toujours flexible mais la main ferme et assurée.

  • Organisez des réunions interminables 

Vous pouvez toujours venir avec un PowerPoint rempli de graphiques et de données que vous avez volé sur le web, l’essentiel étant d’occuper votre espace mental par une logorrhée improvisée ou non, tout en ne disant rien. Attention toutefois, c’est un exercice assez complexe mais qui devrait accompagner lentement votre dépression reconversion professionnelle.

  • Autorisez-vous une touche d’humour 

En entreprise, on aime bien rigoler. Il y a beaucoup d’idées permettant d’accompagner l’ennui les phases de productivité. Vous pouvez par exemple vous envoyer un e-mail en oubliant la pièce jointe alors que vous aviez bien écrit : « tu trouveras en PJ » (classique, toujours fun !). Faire l’ascenseur avec votre chaise de bureau ; la rigolade assurée ! Prendre un buvard de LSD avant votre entretien annuel… Bref, les possibilités sont infinies (comme les moyens de vous licencier).

  • Imposez-vous des pauses

Le terme « imposer » est important, il ne faut pas que vos pauses soient consenties mais plutôt qu’elles soient un exercice d’interactions sociales obligatoires. Evidemment, vous êtes seuls chez vous, mais vous pouvez toujours vous fumer une cigarette (si vous ne fumez pas, commencez dès maintenant) et aborder des sujets ni trop politiques, ni trop engagés, ni trop intéressants… bref, ne soyez jamais vous-mêmes et si vous n’avez pas d’idée, parlez-vous de la météo et du débat Juilletiste vs. Aoutien (« moi je m’en fiche je pars en Septembre »). N’oubliez pas, votre avis ne compte pas, soyez créatifs dans la mesure du raisonnable et de ce qui a été défini par l’entreprise (donc vous-même dans le cas présent. Remettez-vous une petite tarte dans la gueule histoire de rester dans le « mood »).

  • Testez votre autorité

Dans le cadre qui nous intéresse, il est bien vu de vous mettre nu devant votre miroir et de vous demander à vous même : « C’est qui le patron ?/C’est qui la patronne ? ». Vous ressentirez une forme de subordination hiérarchique mêlée à une valorisation de votre autorité. Cela ressemble à la pratique de l’onanisme. C’est ce qui vous fera gravir les échelons de votre entreprise imaginaire.

  • Enfantez dans la douleur

Et oui on appelle ça « le travail » si je ne m’abuse.

  • Roulez-vous dans du gravier
  • Buvez des shots d’eau de javel
  • Regardez toutes les tendances mises en avant sur la page d’accueil de YouTube
  • Restez en confinement pendant 45 jours en regardant par la fenêtre. 

Pour les gens qui seraient « heureux au travail » ou bien qui chercheraient un « travail valorisant », vous ne vous êtes certainement pas reconnus dans cet article et c’est bien normal. Cela relève, d’un point de vue purement linguistique – à moins que vous preniez du plaisir à souffrir – d’un paradoxe sémantique. Dès lors, ne parlez pas de « travail » mais plutôt « d’activité professionnelle consentie et justement rémunérée » (si vous êtes en stage, ça ne compte pas).

Au revoir et à bientôt pour un nouveau tutoriel.

 

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s