Sans contact

Fragments

Ses doigts touchent les reliefs apaisants de sa carte de crédit. Derrière lui, une fenêtre, il fait si beau dehors mais les volets sont fermés, la télévision est allumée en continu. Elle bourdonne, dissipe le silence et accompagne la solitude. Il regarde le mur de sa chambre, il entrevoit les possibilités, rêve de choses qui ont été soufflées. Les oiseaux se sont tus et avec eux le ciel, on peut les contempler si on en paye le prix. L’abondance pour un temps et en contrepartie, le luxe de ne penser à rien.

Les spectres errent entre les rayons des supermarchés. L’agencement est parfait, rien n’interfère plus entre le consommé et le consommant, les liens sont invisibles, tout est disponible sous les reflets splendides d’un carrelage rutilant. Et si la vision des produits remarquablement disposés est trop insupportable, il existe des alternatives.

Quelques pressions de l’index suffisent. Le voilà rassuré, il n’a pas eu besoin d’interagir avec autrui et il recevra dans les trois jours ouvrés, l’objet souhaité dont il n’a plus besoin. En attendant, il faudra patienter en absorbant en quantité massive, un flux continu de breloques audiovisuelles. Il jubile, même s’il ne sait plus vraiment ce que cela veut dire. Heureusement, un dictionnaire en ligne et quelques tutoriels éclaireront sa lanterne.

 

Une réflexion sur “Sans contact

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s