Il tient le vent entre ses mains

Le soleil l’aveugle alors il marche à reculons. Il voit devant lui une étendue de sable gris. Il sait que tout est plus clair derrière, mais il a peur de se brûler les yeux. Des silhouettes jaillissent des profondeurs et retournent aussitôt se terrer sous de gros monticules de poussière. Le vent gifle son visage, il n’entend rien sinon l’errance. Le vent souffle entre ses mains et il essaye de l’attraper. Ses traces s’effacent, personne ne se souviendra de lui. Il recule et malgré tout il avance. Il cherche un petit coin d’ombre, sous un arbre où il pourra se reposer et boire un peu d’eau. Pour l’instant, s’il ouvre son outre, elle se remplira de sable et il mourra. Il espère trouver une alcôve dans la roche, un espace généreusement offert par le hasard pour qu’il puisse s’asseoir et regarder la lumière à travers ses doigts desséchés. Il espère trouver la pierre qui rafraîchira sa peau écorchée.

Elle n’est pas loin de lui mais la tempête les sépare. Ils ne peuvent s’entendre ni se voir. S’ils s’arrêtaient tous deux et tendaient les mains vers l’inconnu, ils s’effleureraient et pourraient se tenir debout contre les éléments. Peut-être même attraperaient-ils le vent. Peut-être… Seulement voilà, on ne leur a jamais appris à tendre les mains, on leur a seulement dit de traîner les pieds jusqu’au prochain point de chute, de reculer pour avancer et de ne pas se préoccuper des autres. C’est ce qu’ils font depuis des siècles et ils survivent ainsi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s