Rouen la nuit

Les lignes bleues ont rayé la Seine, s’agglomèrent les points jaunes sur les quais, se rapproche l’horizon dans les veines, de la ville confinée aux clochers.

Dans les nuages le gris s’anime, ses nuances se dispersent dans la nuit, le souvenir du jour se confine, sur la vitre embuée par la pluie.

Coincée entre les reliefs fatigués, la vieille pierre est humide au matin. Ville de passage, je l’observe au lointain, un jour pourtant il faudra repartir.

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s