Rise of the fool’s mood

Le monde te regarde par la porte de tes choix. Tu te l’imagines comme un sentier tracé. Et pourtant il fuit, se dérobe sous tes gestes et tu tombes en dansant. Ta chute est si lente que les étoiles se figent et te portent aux confins. Ton sourire éthéré rapproche toutes les planètes et les corps et les âmes… c’est un joyeux bordel qui remue le réel.

Des couleurs en cascade font s’effondrer les cieux, dans tes yeux le spectacle de ton amour revit. Les souvenirs se détachent comme des feuilles à l’automne. Tout s’aligne, se mélange, se noue, se rencontre, s’agglomère, se sépare, s’agrandit, et forme cette fresque étrange qui brûle entre tes mains.

Tu le sens dans ton coeur, l’espoir qui irrigue les astres, il défie la torpeur et apaise tous tes doutes. Laisse-le entrer en toi, laisse-le animer tes pensées et engendrer tes rêves, laisse-le pénétrer toute ta mélancolie, laisse-le se diffuser comme un songe collectif.

Maintenant avance, titube et porte ton destin où bon te semblera.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s