Under the Silver Lake

Dédales conspirationnistes, schémas hitchkokiens, farces structurelles, postures scénaristiques. Cinéma référentiel, parodie des références, référents sacralisés, Los Angeles déchante. A la recherche des merveilles, tout contre la réalité, sous les couches du réel, des tunnels sous la ville. Deux mains au piano agitent le monde, génèrent la rébellion programmée, un copyright gravé sur la contre-culture, la désobéissance labellisée comme  produit dérivé. « Entertain us ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s