Poésie Digitale

Parfois je préfère les pigments digitaux. Ils s’assemblent pour créer un monde alternatif, où la poésie en transit est condamnée à errer dans une forme immatérielle, intangible… Mais enfin, n’est-ce pas là sa nature même, depuis la nuit des temps, que d’amortir dans le réel, l’absolue relativité de la beauté invisible des choses ?

Le code n’est-il pas un langage développé par l’Homme et seulement par lui ? N’est-il pas capable de simuler à travers ces lignes, un horizon régi par des lois semblables à celles de l’univers ? S’y vautrer, n’est pas moins vain ou plus abstrait que d’attendre un signe, une explication, un remède contre la médiocrité dans le firmament des choses, pendant que se déroule dans l’épisode médiocre de ce qu’ils nomment le « réel », les bégaiements d’une narration consignée par la nécessité du contrôle.

J’attends donc le surgissement imprévisible, qui un jour viendra troubler ma somnolence, il viendra comme l’étoile déchirant le ciel d’encre, des nuits noires et chamarrées de l’Outreterre.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s