Les invisibles

Aux aurores qui dessinent au loin un nouveau jour, ils quittent les sentiers illuminés et portent le monde sur leurs épaules. Les temps morts sur la cime du silence – pendant le trajet – se rejoignent au carrefour des chemins escarpés. Rares et fragiles, ils inspirent les errances et enlacent l’ennui, sans un bruit, à […]

Lire la suite Les invisibles

Dissiper l’obscurité

Pour dissiper l’obscurité il suffit de remuer les bras de haut en bas, de faire des moulinets, le plus rapidement possible puis de tourner sur soi-même tout en fermant les yeux. Imaginez la lumière la plus intense, la plus aveuglante, la plus perçante qui soit. À travers vos paupières, vous entreverrez la nuit et son […]

Lire la suite Dissiper l’obscurité

Poésie Digitale

Parfois je préfère les pigments digitaux. Ils s’assemblent pour créer un monde alternatif, où la poésie en transit est condamnée à errer dans une forme immatérielle, intangible… Mais enfin, n’est-ce pas là sa nature même, depuis la nuit des temps, que d’amortir dans le réel, l’absolue relativité de la beauté invisible des choses ? Le […]

Lire la suite Poésie Digitale

Cinéma (III)

Quand les astres s’alignent, ils contemplent le miracle, l’injonction céleste des forces en mouvement. Ils pensent percer – dans un fragment de temps – les lois de l’univers ; le spleen de l’évidence, la prophétie du rien, la fin des certitudes.  Puis les corps se délient et reprennent leur chemin initial, en espérant un jour […]

Lire la suite Cinéma (III)

Journée perdue

Face inquiétante des journées sans envergure. Les racines s’enlacent dans les confins de l’âme. Nouveauté sinon rien, cerveau vierge, libre de toutes conceptions, livré à lui-même, dans le trou noir, plus de temps, plus d’espace, mais matière invisible, lumière évanescente, conscience du vide et plaine des consciences, feu irradiant l’absolu du néant, sans envergure, enveloppe […]

Lire la suite Journée perdue