Ellipse

Toi en pleurs sur le quai du métro. Petits mots glacés par satellite. Tes yeux mouillés au son de mon départ. Silence de plomb le mat s’enfuit. Vingt-cinq images secondes sur une toile, nous dormons au matin avec un goût de nuit. Promesses solennelles et c’est déjà l’automne, je sombre dans l’oubli, les vagues mouillent mon visage.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s